Saviez-vous que votre version d'Internet Explorer est désuète?

Pour une meilleure expérience sur notre site Web, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur. Pour télécharger une version plus récente, cliquez sur le bouton Mise à niveau.

Faire face à l'avenir

Pour une génération dont le nom comprend « bébé », les bébé-boumeurs ne discutent pas facilement du vieillissement. Environ 10,000 de ces Américains, nés dans les années suivant la Seconde Guerre mondiale, soit entre 1946 et 1964, atteignent l'âge de 65 ans chaque jour et doivent ainsi faire face à plusieurs problèmes familiers.

Toutefois, contrairement aux précédentes générations de retraités, ces derniers préfèrent de loin demeurer chez eux plutôt que de déménager dans des collectivités de retraités. Confortable et sécuritaire, la maison leur offre un environnement familier beaucoup plus agréable tout en renforçant leur sentiment d'indépendance. Ainsi, les bébé-boumeurs investissent dans la rénovation, la transformation et l'adaptation de leur maison afin de pouvoir y demeurer. Fait intéressant, ces personnes ayant atteint l'âge adulte à une époque plus centrée sur le style et le statut désirent que leur dernière maison soit aussi bien aménagée que les précédentes.

Les tendances en matière de design répondent aux demandes de cette génération raffinée qui désire vieillir chez soi en favorisant les maisons à un étage ou la création d'une suite principale au premier étage de maisons à étages. Comme la facilité d'entretien et d'accès est également primordiale, les électroménagers et les équipements comportent des lignes plus épurées, les portes pivotent ou se replient et les seuils sont au même niveau que le plancher. De plus, les fabricants inventent des façons de faire comprendre les restrictions physiques des bébés-boumeurs aux jeunes ingénieurs et créateurs, comme l'« habit de vieillissement », qui restreint la vision et le mouvement, afin que ces derniers puissent créer des produits plus faciles à utiliser par tout le monde.

Les bébé-boumeurs, avec leur majorité écrasante et leurs attentes précises, pourraient bien être la première génération à nous enseigner à quel point le vieillissement peut être une étape positive et agréable que les plus jeunes peuvent envisager avec confiance et même optimisme.